Les Travailleurs avant tout : Emplois et croissance pour le XXIe siècle

Tout chef de parti aujourd'hui doit confronter quatre grandes réalités économiques: l'urgent besoin de passer d'une économie basée sur les combustibles à une économie verte novatrice; les défis majeurs de l'automatisation et la précarité au travail; et la nécessité de conclure des ententes commerciales équitables avec des pays à travers le monde.

 

Le NPD a longtemps lutté pour la dignité d'un travail sécuritaire, utile et bien rémunéré. Notre histoire fait en sorte que nous devons agir de façon proactive pour répondre aux  énormes changements à venir par rapport à notre économie et le marché du travail.

 

Contrairement aux grandes transitions économiques de notre passé qui ont été mises en grande partie sur le dos des travailleurs et des familles, et fondées sur l'exploitation des peuples autochtones et des communautés racisées - nous nous engageons à ne laisser personne pour compte.

 

Le principe directeur de mon plan LesTravailleurs avant  tout : Emplois et Croissance pour le XXIe siècle consiste à assurer que les coûts de cette transition ne seront pas transmis aux travailleurs. Des ressources seront disponibles pour aider les travailleurs, leurs familles et leurs communautés à transformer notre économie du XXe siècle en une économie verte et durable du XXIe siècle.

 

Les Travailleurs avant tout est un plan agressif pour faire face à la nature changeante du travail et modérer les effets négatifs, tout en assurant le plus grand bénéfice pour tous les Canadiens.

 

Il crée des opportunités d'éducation, de développement de compétences et d'orientation professionnelle, et il facilite la transition à de nouveaux emplois de haute qualité, tout en protégeant les pensions de retraite.

 

Bref, c'est un plan réalisable pour mettre notre pays sur la bonne voie et assurer un avenir plus prospère et durable pour tous les Canadiens.

 

Mon plan, Les Travailleurs avant tout:

 

  • Assure le financement de projets d'infrastructure verts à grande échelle pour créer des emplois. Ces investissements totaliseront 90 $ milliards sur 10 ans:

    • 32 $ milliards vers les nouvelles technologies et la production d'énergies renouvelables, y compris l'énergie solaire, l'énergie éolienne et la géothermie.

    • 30 $ milliards pour moderniser les bâtiments, intégrer les principes d'aménagement durable, et identifier des économies énergétiques.

    • 18 $ milliards pour les investissements en transport en commun, afin de réduire les émissions personnelles et les émissions globales du secteur du transport.

    • 10 $ milliards pour les investissements en trains à grande vitesse, pour réduire le nombre de voitures sur nos voies et nos autoroutes.

 

  • Prévoit une mise à jour du Code canadien du travail pour remplacer la journée de travail de 8 heures par une journée de travail de 7 heures, sans perte de revenus. Au cours des 10 prochaines années, près d'un tiers des tâches dans plus de 60% de tous les emplois seront automatisées. On peut déjà voir comment tant de Canadiens sont touchés par la précarité au travail. En réduisant les heures de travail, la durée de la semaine de travail reflètera une fois de plus nos réalités économiques.

 

  • Comprend une amélioration des lois du travail du Canada afin que les travailleurs et travailleuses puissent obtenir un salaire décent et de meilleures conditions de travail, notamment:

    • Un salaire minimum à 15$ de l’heure;

    • Promouvoir la permanence et le travail à temps plein;

    • Des horaires de travail justes;

    • Des congés de maladie payés

 

  • Met sur pied un nouveau programme communautaire de développement économique pour aider les communautés touchées à diversifier leur économie. Le programme permettra également de:

    • Cibler de façon stratégique des investissements importants vers des communautés autochtones, rurales et éloignées où il y a moins de possibilités d'emplois alternatifs.

    • Travailler avec les employeurs, les provinces et les territoires afin d'identifier des échéanciers appropriés pour le ralentissement et la fermeture d'industries, avec le but d'atténuer les effets négatifs sur les communautés touchées et de veiller à ce que les travailleurs puissent recevoir une formation professionnelle, un soutien transitoire, ou une pension de retraite.

    • Offrir des mesures incitatives pour encourager le bénévolat : même lorsque les gens ont des options d'emploi limitées, beaucoup d'entre eux font du bénévolat important et peu reconnu qui a un énorme impact positif sur la vie de nos communautés.

 

  • Introduit un programme de soutien provisoire comprenant:

    • Un supplément de revenu de base pour éliminer la pauvreté chez les Canadiens à faible revenu.

    • La mise en oeuvre d'un Programme de départ équitable pour assurer que les employeurs prévoient une indemnité de départ, une assurance maladie et des pensions pour les travailleurs licenciés en raison de la transition.

    • Une réduction du taux d'heures requises pour l'admissibilité à l'assurance-emploi de 900 à 360.

    • Pour les travailleurs qui perdent leur emploi en raison de la transition, les prestations entières du Régime de pensions du Canada (RPC) à partir de l'âge de 60 ans, sans pénalité.

 

  • Vise la création de Comptes d'activités pour l'apprentissage à vie pour tous les Canadiens: financés par les contributions des travailleurs, des employeurs et du gouvernement fédéral, ce compte permettra à son titulaire de financer son apprentissage et sa formation professionnel à vie. Même si l'individu déménage ou change d'emploi, le compte le suivra.

 

  • Et introduit un nouveau Sondage sur l'économie verte et les compétences vertes: cette enquête communautaire des impacts potentiels de la transition sur les emplois servira à fournir des informations cruciales sur l'activité économique et les besoins des collectivités en matière de compétences. Elle nous permettra également de privilégier une approche fondée sur des données factuelles, plutôt que idéologiques et partisanes, pour prendre des décisions concernant les investissements stratégiques pour notre avenir.

 

Un investissement dans notre avenir commun

 

En restructurant notre économie, nous entreprenons un projet extrêmement ambitieux et essentiel pour l'avenir de notre pays. Ainsi, il peut être nécessaire de contracter un déficit.

 

Nous avons identifiées des sources de financement pour défrayer les coûts nécessaires, y compris une taxe sur le carbone, qui sera mise en œuvre partout au pays sur 10 ans. Les coûts de la formation, du jumelage d'emplois et des programmes de soutien intérimaire seront payés grâce à une augmentation du taux d'imposition des sociétés (ma proposition pour réviser le régime fiscal canadien prévoit déjà une augmentation du taux d'imposition des sociétés de 15% à 19% - dont un point de pourcentage sera directement investi dans la transition Les Travailleurs avant tout). Et, comme indiqué précédemment, le supplément de revenu de base sera également payé par la restructuration de notre système fiscal.

 

Enfin, en tant que source supplémentaire de fonds pour cette transition cruciale, nous proposons d'augmenter la cible de maîtrise de l’inflation de son niveau actuel de 2% à 4%. Ceci devrait augmenter le revenu intérieur brut de 50 $  milliards par an.

 

Inscrivez-Vous

ou joignez-vous avec   ou